dimanche 25 juin 2017

Le lac et le refuge de Bésines

Partis à 4 voitures depuis Colomiers au RV habituel c’est-à-dire derrière la mairie à 7 heures presque pétantes, notre groupe d'une quinzaine de randonneurs (en fait, on n'a jamais réussi à se mettre d'accord sur le chiffre exact qui est resté un mystère jusqu'aux comptes du pot de l’amitié, d'où une grande partie de rigolade !) 

Nous résistons à l'appel de la route du Ricard vers l'Andorre et nous arrêtons à l'Hospitalet-près-l'Andorre vers 9h, point de départ de cette rando niveau 1 (750 m de dénivelé et 5h30 de marche AR estimés) située en Ariège.


Le sentier qui conduit au lac et au refuge des Bésines longe d'abord doucement la vallée à flanc de versant en sous-bois en dégageant parfois des échappées sur des vues vertigineuses accentuées par la mer de nuages que nous survolons.

Ambiance brumeuse donc magique.

Les photographes en profitèrent pour immortaliser les fleurs printanières encore nimbées de gouttes de rosée.

Passée la crête des Bésines, le GR plonge vers l'Est en direction de la vallée des Bésines et plus loin vers la Cerdagne.

Nous traversons des bosquets de rhododendrons à peine en fleurs (rouges carmin) et les connaisseurs identifieront aussi un ou deux pieds de lys Martagon espèce protégée, également en fleur (jaune).

Bien d'autres fleurs parfois miniatures et discrètes malgré leurs couleurs vives (œillets roses, gentianes bleues ...) feront le bonheur de nos photographes amateurs ou plus simplement à travers les yeux des autres. Si je vous parle ici beaucoup de fleurs, c'est que j'ai omis de vous signaler que cette randonnée fait partie des 4 randonnées (une par saison) qui serviront à préparer l'exposition photo de janvier 2018 sur le thème des quatre saisons en montagne. Notre balade du jour est consacrée aux fleurs des Pyrénées. 

Nous traversons ensuite une sorte de petit campement industriel en ruines, mangé par la végétation car abandonné par EDF depuis longtemps et longeons une ancienne voie ferrée utilisée pour la construction du barrage des Bésines, quelques wagonnets cachés ci et là jalonnent aussi le parcours du sentier qui rejoint le lac.

A partir de la retenue d'eau, le paysage devient carrément enchanteur, les sommets des montagnes se reflétant dans les eaux bleues du lac ou dans celles des ruisseaux dévalant que nous franchissons sur des pierres disposées comme des pas japonais dans un jardin paysager.

Nous laissons trois de nos amis qui feront une très belle halte pique-nique dans une prairie proche d'une plage de sable bordant le lac et ses îlots. Endroit qui sera également fort propice aussi à la sieste et aux bains de pieds du groupe de tête lors de sa redescente l'après-midi.

Pour l'instant nous poursuivons notre chemin par un raidillon de 80 m de dénivelé environ pour arriver au refuge. Cette dernière grimpette effectuée sous la chaleur du soleil au Zénith, le groupe appréciera la pause repas et la boisson au pied du refuge des Bésines. 

Trois de nos camarades les plus valeureux continuent leur progression après le repas à travers pierriers et névé vers le col de la Coume d'Agnel à 2 470 m d'altitude d'où ils apprécieront la vue sur les sommets du Péric.

Les trois petits groupes redescendent chacun à leur rythme maintenant sous un ciel changeant parfois humide et se retrouvent au parking de l'Hospitalet juste avant la pluie. 

Le bistrotier du village pousse les tables pour accueillir notre grand groupe et nous servir cervoises et autres boissons désaltérantes pour un pot de l'amitié fort convivial. Merci à Brigitte pour son fameux gâteau aux myrtilles !

Le convoi repart vers Colomiers que nous atteindrons vers 21h30 après une bien belle journée.