17 septembre 2017

Journée de la Mobilité

Comme une célèbre et ancienne émission de télévision, intitulée " La tête et les jambes", en fait une définition du marcheur, nous vous proposons deux points de vue complémentaires sur ce rendez-vous columérin.


Malgré une météo « légèrement » rafraîchie et humide, les bénévoles ont répondu « présent » et le montage du stand s’est fait en deux temps – trois mouvements.

Nous avons même aidé nos amis de l’ASHL (Société d’Archéologie et d’Histoire Locale) avec lesquels nous avons organisé et encadré une promenade « urbaine » dans le Vieux Colomiers (balisage rafraîchi le jeudi soir après notre réunion hebdomadaire).

Les échanges ont été fructueux.

Pendant que certains tentaient vainement de se réchauffer dans un stand ouvert à tout vent, les Columérins et les Cémécistes ont découvert, par deux fois, leur ville pendant un peu plus de deux heures à la découverte de son histoire et de son patrimoine.


La météo capricieuse a beaucoup influencé la fréquentation chaotique. Mme la maire s’est attardée sur notre stand pour approfondir ses connaissances sur la marche nordique.

Lors des moments propices, l’affluence a été correcte. Le reste du temps… le café chaud nous consolait de notre grande solitude. Parfois, un coup de pédalage dans un stand voisin nous a permis de faire remonter la température corporelle.

Ce qui fit qu’à 18h, l’équipe bien entraînée a levé le camp en 10 min.

Un grand merci à tous les participants.

Le bureau du CMC


⧫ ⧫ ⧫ ⧫ ⧫ ⧫ ⧫ ⧫


C’est dans une parfaite immobilité que la plupart de la quinzaine de membres du CMC présents ce dimanche 17 septembre ont participé à la fête de la Mobilité. Un grand merci pour ce noyau dur qui représente souvent notre association. 

Peu de participants se sont présentés à notre stand. Le mauvais temps doit y être pour beaucoup.

La marche nordique a eu plus de succès que les randos en montagne et ce malgré une alléchante décoration faite de magnifiques photos de paysages de montagnes. Merci Philippe.

Si notre discours est plus technique pour la marche nordique, il est d’une grande simplicité pour la progression en montagne. Il suffit de mettre un pied devant l’autre et de recommencer tout en réglant son souffle. Cependant une question se pose : à partir de combien de pas peut-on atteindre les critères de bonne santé, concept à la mode ?

Il est une injonction communément proposée : 10.000 pas par jour. Comment la quantifier sachant que les instruments de mesures (podomètres, les objets connectés arrivent et seront plus fiables) ne se valent pas tous et que le résultat dépend de la longueur du pas, du poids, de la taille et aussi de la cadence ? Et encore, d’où cela vient-il et y a-t-il une quelconque base scientifique ?

C’est en 1964, lors des jeux olympiques de Tokyo que le slogan « Marchons 10.000 pas par jour » est lancé. Après cette manifestation, des chercheurs avaient mesuré que cette distance parcourue permettait de brûler 300 calories et ainsi de garder son poids de forme.

Cette distance était calculée pour un japonais « moyen » très différent en ce qui concerne l’IMC (indice de masse corporel) de celui de l’occidental.

Une chose est sûre, il ne s’agit que de repères, et plus on en fait, mieux c’est. Ce qu’il faut c’est limiter le temps passé en position assise et notre rôle, au CMC, c’est d’encourager toute personne désirant pratiquer. Nous pouvons souligner que l’OMS (organisation mondiale de la santé) préconise pour les adultes 30 minutes d’activité d’endurance modérée par jour ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance soutenue (marche nordique ou randos) hebdomadaire. Bravo, nous sommes dans les clous et en passant un grand merci aux accompagnateurs bénévoles