25 mars 2018

Le sentier vigneron des Corbières

Le Parlement Européen a voté une résolution visant à supprimer le changement d’heure ! En attendant que cette résolution soit suivie d’effet, se lever une heure plus tôt n’a pas empêché 8 randonneurs motivés de partir à 7 heures du matin pour les Corbières. Au programme, une boucle, dont la forme tient plus de la croix que du cercle, au départ de Ferrals les Corbières. Après quelques tâtonnements, nous trouvons une place de stationnement près des terrains de sports et de l’Orbieu dont les flots confirment que le printemps est bien arrosé.
Nous restons discrets pendant la traversée du village, peut-être par respect du sommeil des habitants ou peut-être pour mieux déguster le silence. Le joli lavoir avec sa citerne est apprécié, et l’arrêté municipal interdisant la baignade dans le lavoir dont la profondeur n’excède pas 40 cm fait sourire.

A la sortie du village, un chemin en douce montée nous conduit de pré en oliveraie vers les premières vignes. Après le lieu dit du Lauza la descente dans la garrigue nous conduit au lieu dit de Martine où se trouvent les ruines bien dégagées de la végétation. Notre itinéraire continue ensuite à flanc de colline à travers la garrigue vers la tour de guet. 

Tout le long nous avons la vue dégagée sur la vallée de l’Orbieu et la montagne d’Alaric au loin. Ensuite cap au nord, de l’autre coté de la crête précédente, nous avançons au cœur de la Garrigue. Les photographes mitraillent quelques iris magnifiques, on suppose que leur petite taille est due à la fraicheur récente. Un peu plus loin, un coin dégagé nous paraît très accueillant pour reprendre des forces. En regardant de près, des colonnes de chenilles processionnaires nous incitent à la plus grande prudence dans le choix de notre siège.

Un aller-retour à Boutenac nous permet de voir son église et son château, malheureusement fermé par des grilles ce dimanche. Notre randonnée se poursuit dans un petit vallon, mi-vigne mi-garrigue, où nous dégotons un coin idéal pour une pause, et même une petite sieste pour certain(e)s. Après un chemin encaissé entre les vignes où quelques retardataires finissent la taille des ceps, nous entamons une série de zigzags à travers la garrigue et des vignes dont le sol est essentiellement composé de cailloux. 

Un nouveau passage près du lieu dit Martine où nous découvrons une plantation de chênes verts truffiers hauts d’une quinzaine de centimètres, et retour vers Ferrals par un autre chemin que celui de l’aller. Après quelques étirements, la réhydratation et la dégustation de gâteaux faits maison nécessitera un petit détour à Lézignan

Si le sentier vigneron des Corbières est considéré comme une randonnée œnologique conseillée en automne, nous avons apprécié cette sortie en début de printemps pour sa variété et sa facilité, même si la longueur s’est fait sentir en fin de parcours. Le temps instable et nuageux nous a laissé une visibilité extraordinaire sur les monts de Caroux-Espinouse et la Montagne Noire dont les crêtes sont encore couvertes de neige. 
Si vous aimez les longues marches dans un environnement varié, n’hésitez pas, allez-y ! C’est un bel itinéraire où il convient de ne pas perdre le Nord.

Merci au formateur et à tous les participants d’avoir joué le jeu avec un "animateur stagiaire", et d’en avoir fait une belle journée.