17 mars 2018

Marche nordique

Est-ce la fraîcheur qui nous a stimulés ? Peut-être, il est vrai que nous étions tous des « toniques » peu bavards…et con-centrés… Moins de boue, une accroche plus « sérieuse »… et une envie surtout : nous avons (arrêts compris) mis deux heures tout rond… (le 13 km/h, c’est une pause technique qui m’a contraint à accélérer le rythme pour rattraper… et cela n’a pas duré… )

Mon avis perso : c’est vrai que cette fois-ci, je suis rentré avec le « maillot mouillé »… Et bien mouillé… Je rajoute que même si j’ai pataugé comme à mon habitude, je ne me suis pas vautré dans une flaque (certains pourraient penser que… !!! ) C’était de la transpiration, de la vraie !!! La polaire ôtée, grâce aux matières synthétiques, une odeur de « renard » s’est vite répandue…